Comment vendre mon terrain ?

Un propriétaire qui souhaite vendre un terrain doit respecter un certain nombre de règles, notamment en matière d’urbanisme. Mais alors, comment faire lorsque l’on souhaite mettre en vente une ou plusieurs parcelles ? Qui peuvent être les interlocuteurs de choix pour faciliter et accélérer le processus ? Nous vous éclairons sur ces quelques points !

vendre son terrain

Vendre un terrain est une cession de droits

Lorsque vous vendez votre terrain, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour le vendre. Cela représente plusieurs contrats aux obligations et à la teneur très différenciée.

Si la cession de droit la plus commune est l’acte d’achat ferme, d’autres formes peuvent s’appliquer. Nous pensons notamment à la vente d’un terrain en leasing qui consiste à acheter un terrain ou un bâtiment petit à petit ou encore à la signature d’un bail emphytéotique, dont la convention offre la jouissance d’un terrain pendant une durée limitée (de 27 à 99 ans). Vous l’aurez compris, céder un terrain recoupe plusieurs réalités.

Vendre un terrain : l’importance de l’affectation

Les règles de vente, les outils et les parties prenantes ne sont pas tout à fait les mêmes selon l’affectation de votre terrain. L’affectation, c’est ce à quoi est destiné votre terrain (habitation, bureaux, terres agricoles…).

Au sein même de l’affectation, il existe d’autres classifications comme les zones forestières, les zones d’habitat, les zones d’habitats rural, les zones agricoles ou encore les zones d’enjeu régional. Concrètement, selon la zone dans laquelle se situe votre terrain, tous les projets immobiliers ne seront pas possibles pour le futur acquéreur. Il sera par exemple interdit d’amorcer un projet de construction en zone naturelle.  De ces éléments dépendront forcément le prix de vente de votre terrain.

De même, selon la localisation de votre terrain, les leviers d’action à utiliser pourront être bien différents. Pour la vente du bien, le bouche à oreille a par exemple tendance à être plus important et plus facilitant en zone rural qu’en zone urbaine.

Vendre votre terrain : Les parties prenantes à considérer pour recevoir des offres d’achat

Quelle que soit les caractéristiques de votre terrain, de nombreux outils ou parties prenantes vous permettront de vendre plus rapidement et plus facilement votre parcelle. Ces outils sont mobilisables tout au long de la phase de vente : avant, pendant et à la conclusion de votre projet de vente.

En amont, nous pensons notamment à la prospection qui peut se faire sur plusieurs fronts. Vous pourrez par exemple valoriser votre bien en publiant des annonces dans des journaux ou des revues publicitaires. Vous pourrez aussi confier la vente de votre terrain à un agent immobilier pour avoir une plus grande visibilité ou encore miser sur le bouche à oreille. Ne négligez pas non plus la puissance des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche, ils peuvent être de formidables pourvoyeurs d’acquéreurs potentiels pour votre bien !

Pour faciliter le processus de vente, vous pourrez aussi vous tourner vers des professionnels comme :

  • Un promoteur ou un constructeur
  • Un notaire
  • Un ou des experts immobilier
  • Une agence immobilière
  • Un architecte ou un géomètre expert pour des opérations comme le bornage

Les services de la commune peuvent aussi vous aider dans la vente de votre bien, notamment en vous communiquant un certain nombre d’informations.

Bon à savoir : La visibilité de votre parcelle est primordiale pour conclure rapidement une vente. Pour cela, nous vous conseillons de ne pas utiliser un seul moyen de contact mais de les multiplier.

Bien vendre un terrain signifie informer l’acquéreur potentiel

Pour vendre votre bien, nous vous conseillons de vous renseigner sur la faisabilité des projets immobiliers. La faisabilité dépendra directement de la zone sur laquelle se trouve votre terrain mais aussi selon les caractéristiques propres à celui-ci. Un acheteur potentiel pourrait prendre conscience des possibilités qu’offre votre terrain et ainsi formuler une offre d’achat. Encore faut-il que vous puissiez lui présenter au mieux le champ des possibles !

Vous pouvez par exemple renseigner le futur acquéreur sur les possibilités de construction qu’il est possible de mettre sur pied sur la parcelle (type de matériaux, méthode de construction…). Vous devez aussi être en mesure d’informer l’acquéreur sur les risques lié au terrain ou au terrain et sa construction. Nous pensons notamment aux possibilités d’inondations sur la parcelle ou encore à la présence de radon.

Bon à savoir : Pour vendre au mieux le terrain, il est parfois judicieux d’y implanter une construction comme une maison container ou une construction ossature bois. Cela poura être de nature à valoriser le terrain.

Dans tous les cas, il est judicieux de faire estimer votre terrain par un spécialiste qui prendra en compte un certain nombre de caractéristiques pour son évaluation : affectation, terrain constructible ou non, superficie, terrain plat ou en pente, forme et exposition du terrain…).