Quels types de terrains vendre ?

Quelles que soient les caractéristiques de votre parcelle, tous les terrains sont susceptibles de se vendre et de trouver un acquéreur potentiel. Si certaines améliorations ou caractéristiques permettent une vraie valorisation de votre parcelle, d’autres éléments, parfois même indépendants de votre volonté, peuvent avoir un impact sur la vente de votre terrain.  

Vendre un terrain : quels sont les différents types de terrains ?

La localisation de votre terrain

Vous pouvez vendre un terrain quelle que soit sa localisation. Néanmoins, certaines localisations sont plus attractives que d’autres. C’est un paramètre qui aura une importance à la fois sur le montant de la vente mais aussi sur la rapidité de la transaction. Il va sans dire qu’un terrain situé proche d’un pôle économique attractif comme Bruxelles aura plus de valeur qu’un terrain situé en campagne dans une zone économique moins active. La vente d’un terrain à la localisation attractive avec une demande forte permettra généralement aussi de vendre plus rapidement.

Une grande étude de 2014 du SPF précisait d’ailleurs le prix moyen du terrain à bâtir au mètre carré. Les résultats étaient les suivants :

  • Wallonie : 51 € par mètre carré
  • Région flamande : 179 € par mètre carré
  • Région de Bruxelles : 619 € par mètre carré

Les propriétés de votre terrain

Après ces paramètres, d’autres qualités inhérentes à votre terrain influent directement sur la vente mais aussi sur la rapidité de celle-ci.

Nous pensons notamment à :

  • La forme et l’implantation du terrain : un terrain bien quadrillé aura tendance à valoir plus qu’une parcelle très morcelée et aux formes géométriques variables
  • La vue qu’offre le terrain : un terrain qui surplombe une ville ou offre une vue sur la mer aura plus de cachet qu’un terrain n’offrant pas ces prestations
  • L’orientation du terrain : un terrain orienté plein-sud aura tendance à se vendre plus cher qu’un autre. Pour le futur acquéreur, c’est généralement un gage d’économie d’énergie à long terme. Ce paramètre peut être mis en avant au moment de la vente.
  • La topographie du terrain : un terrain plat se vend plus facilement qu’un terrain en pente car il offre plus de possibilités, notamment en termes de projet de construction.
  • L’existence de prestations externes comme le bornage effectué par un expert géomètre ou encore la viabilisation (gaz, eau, réseau internet, raccordement au tout à l’égout…) permettent aussi de valoriser votre terrain à bâtir.
  • La superficie du terrain : Une très petite parcelle comme un terrain de plusieurs hectares peuvent trouver un acquéreur plus ou moins rapidement
  • La constructibilité : Vous pouvez vendre une parcelle constructible comme non-constructible.

Dans tous les cas de figure, ces paramètres joueront positivement ou négativement sur la vente de votre parcelle. Cela n’empêchera néanmoins pas de conclure à une vente avec un acquéreur. 

L’environnement proche de votre terrain : un paramètre important à prendre en compte

Si les paramètres que nous venons de citer sont tous inhérents aux qualités intrinsèques de votre terrain, il est tout aussi vital de visualiser et de prendre en compte l’environnement externe à votre terrain.

De fait, l’attractivité de la ville ou des alentours en termes de services (hôpitaux, infrastructures sportives, gares, aéroport, commerces) est un élément à mettre en avant pour vendre votre terrain. D’autres points comme les axes de communication ou la présence des transports en commun permettent de plus ou moins valoriser votre terrain

Selon la même logique, les nuisances peuvent avoir un impact négatif pour la vente de votre terrain. Ces nuisances peuvent être d’ordre olfactif, sonores ou en termes de pollution atmosphérique.

Bon à savoir : Lorsque vous avez pour ambition de vendre un terrain dans les mois ou les années à venir, il peut être intéressant de garder un œil sur la politique mise en place dans votre commune. Notamment en termes de transport.