Y’a-t-il un intérêt à raccorder un terrain avant une vente ?

Parce qu’ils sont au cœur de l’habitabilité d’une parcelle et d’un projet de construction, la question du raccordement est importante en amont d’une vente si rien n’a été entrepris avant. Est-ce rentable d’entamer ces démarches en tant que propriétaire et vendeur d’un terrain à bâtir ? Comment procéder et vers qui se tourner pour amorcer la procédure de raccordement du terrain ? Nous vous éclairons sur ces points.

Qu’est-ce que le raccordement ?

Dans les opérations de raccordement, on prend en compte deux opérations qui sont pourtant bien distinctes mais complémentaires :

  • La viabilisation du terrain (raccordement aux réseaux comme le réseau électrique, le tout à l’égout, le réseau d’assainissement, le gaz ou encore l’eau potable)
  • Le raccordement à la voirie qui consiste à effectuer le lien de la borne au bord de votre terrain jusqu’à la future construction

On cherche donc en premier lieu à raccorder le terrain aux différents réseaux publics (viabilisation), puis à relier le terrain à la future construction (raccordement voirie). Schématiquement, les travaux de voirie commencent ou ceux de viabilisation cessent.

Raccorder son terrain aux réseaux : un facilitateur de vente

Si vous vendez un terrain constructible qui n’est pas raccordé à la voirie et dont la viabilisation n’a jamais été effectuée, les démarches peuvent être intéressantes à faire. D’une part, un terrain correctement raccordé et viabilisé permettra de vendre votre terrain plus rapidement. Deuxièmement, les frais engagés pour ces opérations sont souvent répercutés sur le montant du terrain. Un terrain à bâtir qui ne serait pas viabilisé ni raccordé se vendra moins cher qu’un terrain comparable qui est raccordé aux réseaux publics. En ce sens, c’est indirectement le futur acquéreur qui paie les opérations de raccordement

Si votre terrain est déjà raccordé, il convient évidemment de mettre ce point en avant. Les acheteurs potentiels comprendront immédiatement que c’est un poste de dépense en moins pour leur projet de construction.

Bon à savoir : Le raccordement et la viabilisation du terrain ne sont pas des opérations obligatoires. Néanmoins, si des travaux n’ont pas été entrepris dans ce sens sur terrain constructible, c’est un frein important pour de nombreux acquéreurs potentiels. 

Quelles démarches entreprendre pour raccorder son terrain ?

Les travaux de raccordement consisteront à creuser une tranchée sur le terrain afin de relier la future construction aux raccordements de bout de terrain effectués pour la viabilisation.

Pour le raccordement au réseau électrique ou au gaz, il est conseillé de s’adresser à des professionnels comme un électricien ou un chauffagiste afin de déterminer la puissance optimale pour les compteurs. Vous pourrez ensuite contacter les fournisseurs énergétiques et commencer à comparer les devis. Avant l’intervention de l’entreprise choisie, il vous faudra réaliser quelques travaux préparatoires au raccordement. Ceux-ci seront détaillés par le fournisseur.

Pour ce qui est de l’assainissement, les premières étapes consistent à vous rapprocher de votre commune. C’est aussi elle qui pourra vous communiquer les plans des réseaux publics et vous accompagner dans les démarches de raccordement du terrain.

Au niveau du tarif, certains paramètres peuvent faire varier sensiblement la note. Nous pensons notamment à  la difficulté d’accès au terrain, aux coffrages éventuels à poser sur les compteurs extérieurs ou encore à la distance entre la borne de raccordement et la future construction. Quoi qu’il en soit, il est important de bien comparer les devis des différentes entreprises que vous mandaterez.