Terrain à bâtir : Le lien entre implantation d’une construction et forme du terrain

Avec d’autres facteurs comme la superficie, l’orientation du terrain, la forme est également un paramètre crucial et déterminant pour choisir l’implantation d’une future construction. Entre respect des normes d’urbanisme et volonté d’optimiser l’implantation, les choix peuvent parfois être complexes. Comment concilier ces deux variables ? A quoi ressemble une implantation idéale ? On vous éclaire sur ces quelques points.

Coordonner implantation et forme du terrain : comment bien jongler entre les différents paramètres ?

Selon la forme du terrain, certaines configurations devront être écartées d’emblée. Néanmoins, de nombreux paramètres restent à faire cohabiter afin d’optimiser l’implantation de la construction.

La meilleure implantation est celle qui tient en compte d’un maximum de points parmi ceux-ci :

  • Optimisation de l’orientation des façades conformément au flux solaire.
  • Emplacement sur le terrain qui doit permettre le raccordement aux différents réseaux publics comme l’eau potable, l’électricité, le téléphone, l’assainissement au le raccordement au tout à l’égout.
  • Optimisation de l’espace (notamment pour le jardin)

De plus, l’implantation doit respecter les normes locales en matière d’urbanisme. Cela peut par exemple être le cas sur le recul minimum de la construction par rapport à la voie publique.

Bon à savoir : C’est toujours la maison ou le bâtiment qui s’adaptera au terrain et non l’inverse.

Quelle implantation pour quel type de terrain ?

Plus votre terrain sera grand et moins sa forme posera de problèmes pour l’implantation d’une construction. A l’inverse, avec un terrain d’une plus petite superficie, le paramètre de la forme du terrain sera plus contraignant.

C’est sur les terrains carrés ou rectangulaires que vous aurez le moins de soucis à optimiser l’implantation de la maison. Sur les terrains en forme de trapèze, il est souvent conseillé de construire la maison en largeur sur le côté le plus large du trapèze.

Selon certaines spécificités, la forme de la construction devra aussi être adaptée. Sur un terrain aux formes atypiques, une construction à étage permettra de limiter l’emprise au sol de la construction et permettra d’offrir plus de possibilités différentes qu’une construction de plain-pied. D’autant plus si le terrain est plus petit.

Harmonie entre implantation et forme du terrain : le recours à un architecte

Si en tant qu’acquéreur vous souhaitez optimiser l’implantation d’une construction sur la parcelle, recourir à un professionnel comme un architecte peut être intéressant.

L’architecte qui travaillera sur votre projet sera en mesure de vous proposer les meilleures solutions qui respectent à la fois les normes urbanistiques mais apportent aussi un certain confort en fonction des contraintes de votre parcelle. Il pourra ainsi vous aider pour la forme de la maison, la disposition des pièces dans la maison et également vous proposer le type de maison ou de bâtiment le plus adapté aux spécificités du terrain à bâtir. Le tout en respectant votre budget.

Bien évidemment, recourir à un architecte aura un coût. Les honoraires sont variables d’un architecte à l’autre et dépendront de la mission qui sera confié à l’architecte. Une étude de faisabilité et la construction du projet ne seront pas facturées au même tarif.

Bon à savoir : en tant que vendeur d’un terrain avec une forme spécifique, consulter un architecte avant la vente afin de proposer aux acquéreurs un avant-projet de construction peut faciliter la vente et augmenter la valeur du terrain.