Si les propriétés du terrain sont importantes pour la vente, l’environnement extérieur à la parcelle est lui aussi décisif dans le processus de vente. Si l’on retient principalement la présence d’infrastructures à proximité du terrain, d’autres points d’attention sont aussi très importants pour l’acheteur. C’est notamment le cas du voisinage qui reste un élément central de l’environnement au sein duquel votre terrain évolue.

Vente d’un terrain : l’importance de conserver des relations cordiales avec le voisinage

Si votre terrain n’a jamais été borné, la procédure devient obligatoire en amont de la vente. Pour cette opération, il est conseillé d’avoir recours avec votre voisin à un bornage amiable entre vous. Cette procédure est beaucoup moins couteuse qu’un bornage judiciaire, nécessaire en cas de désaccord entre vous. Les relations cordiales entre voisins permettent généralement d’aboutir beaucoup plus facilement au bornage amiable plutôt que judiciaire.

Faire visiter un acheteur potentiel avec des conflits latents avec le voisinage donnera probablement une mauvaise image et pourra en certaines occasions vous faire rater la vente.  Gardez à l’esprit que ceux qui achèteront votre terrain auront à faire à vos voisins actuels. Une mauvaise relation avec l’un d’eux serait de nature à dévaloriser votre terrain aux yeux de l’acheteur. A contrario, un acquéreur qui sent de la solidarité et de la complicité avec le voisinage se projettera de façon beaucoup plus positive sur l’achat du terrain.

Quelques astuces pour limiter les vis à vis avec le voisinage

Le voisinage pourra également être considéré comme une faiblesse par une personne qui visite votre terrain, notamment par la présence de vis à vis. Si votre terrain comporte des vis à vis avec des voisins, de nombreuses solutions existent pour réduire ou vous cacher du voisinage. Cela pourra être par :

  • L’installation d’une palissade en bois à la limite des terrains
  • La mise en place de voiles d’ombrage
  • La création d’une haie naturelle ou artificielle
  • L’installation d’un grillage occultant
  • La plantation d’arbres dont les propriétés de développement sont fortes. Les arbres tropicaux comme les bananiers possèdent des caractéristiques intéressantes avec des feuilles géantes qui pourront occulter plus facilement.

Comme le stipule le Code civil, ces constructions doivent se faire à frais commun entre vous et votre voisin.

Bon à savoir : Si vous faites le choix de planter des arbres ou une haie, vous êtes également tenu de l’entretien et du respect de certaines règles. Les branches d’un arbre ne doivent par exemple pas dépasser sur le terrain du voisin.

Voisinage : Jouer la carte de l’honnêteté avec les acquéreurs potentiels

Les relations de voisinage sont une composante importante de la vie sur votre parcelle. Certaines dispositions liés au voisinage révèlent d’obligations légales. C’est par exemple le cas de la présence de mitoyenneté ou de servitudes de façon plus générale sur le terrain. En tant que vendeur, vous êtes dans l’obligation de fournir ces informations sur le voisinage.

Bon à savoir : Une servitude de passage continue à perdurer même avec un changement de propriétaire sur l’une des deux parcelles concernées.

Comme pour n’importe quel point, il n’est pas utile d’enjoliver la situation avec les voisins plus que de raison. Si vous êtes en conflit avec l’un de vos voisins, il peut être utile de le communiquer aux potentiels acheteurs et surtout d’en expliquer factuellement les tenants et les aboutissants.