Vendre votre terrain à un constructeur : mode d’emploi

Vendre un terrain à un constrcuteur

Pour les vendeurs de terrain, les intermédiaires possibles ne manquent pas. En passant par un développeur de terrain, via un particulier ou encore par l’intermédiaire d’un promoteur ou d’un constructeur, de nombreuses méthodes coexistent. Si aucune n’est réellement plus efficace que toutes les autres, le meilleur choix dépendra toujours du contexte et des caractéristiques de votre parcelle. Tour d’horizon sur la vente à un constructeur ! 

Qu’est-ce qu’un constructeur immobilier ?

Le constructeur immobilier est souvent confondu avec le promoteur, qu’il soit promoteur foncier ou promoteur immobilier. Cette confusion tient au fait que de nombreuses entreprises sont à la fois promoteurs et constructeurs.

En réalité, les deux activités sont totalement complémentaires. Le promoteur cherche à vendre une solution clé en mains aux acquéreurs finaux, tandis que le constructeur a pour unique objectif de bâtir un immeuble, un bâtiment ou une maison sur une parcelle.

Lorsqu’une entreprise n’endosse pas la double casquette promoteur-constructeur, il est très commun que les deux corps de métier travaillent main dans la main.

A noter que les constructeurs immobiliers sont assez souvent des constructeurs de maisons individuelles. Les promoteurs-constructeurs sont quant à eux plus souvent affiliés aux projets de construction d’immeubles ou de grands bâtiments non individuels.

Bon à savoir : Il existe des constructeurs locaux et d’autres travaillant à l’échelle nationale.

Quel intérêt à vendre votre bien à un constructeur immobilier ?

Les avantages à traiter avec un constructeur immobilier sont sensiblement les mêmes que ceux qui peuvent vous pousser à vendre votre terrain à un promoteur :

  • Pas de démarches à entreprendre pour le bornage de votre terrain
  • La viabilisation du terrain (raccordement au tout à l’égout, à l’eau potable, au gaz ou à l’électricité)
  • Pas de découpe du terrain à faire si la superficie du terrain est grande. C’est le constructeur qui s’en occupera.

A l’inverse, comme pour le promoteur, les délais de vente peuvent parfois être plus longs car le constructeur a besoin de suffisamment de garanties (notamment sur le permis de construire) avant de conclure définitivement la vente. De plus, à l’inverse d’un développeur de terrain, le potentiel du terrain n’est que trop peu pris en compte dans la proposition du constructeur.

Vente à un constructeur : Quel type de biens ?

Comme pour le promoteur immobilier, le but final du constructeur est d’édifier un bâtiment sur le terrain à bâtir qu’il s’apprête à acheter. Une parcelle non constructible et qui le restera dans un futur proche (conformément au plan local d’urbanisme) est donc très difficilement vendable à un constructeur immobilier.

A l’inverse, des grandes parcelles disposant d’un potentiel pour créer un lotissement sont particulièrement recherchées par les programmes de construction. Si vous avez un terrain convoité et que le constructeur a déjà acheté toutes les parcelles autour du votre, sachez que vous avez un levier de négociation intéressant à utiliser.

Quoi qu’il en soit, le constructeur tiendra compte de l’environnement direct de votre terrain. Cela prend en compte à la fois le voisinage (présence de vis à vis), ou encore la présence d’infrastructures à proximité (transports en communs, zone commerciale, écoles…). Ces éléments auront évidemment un impact sur l’offre du constructeur.

D’autres éléments sont de nature à attirer plus facilement les constructeurs immobiliers. Ce sont par exemple :

  • L’accessibilité de votre terrain
  • La topographie de votre terrain : un terrain plat attirera plus facilement un constructeur qu’un terrain en pente
  • La présence d’arbres sur la parcelle
  • La pollution des sols

Gardez en tête que le constructeur fait un investissement en achetant votre terrain. Plus il pourra construire dessus et plus le prix que vous obtiendrez pourra être élevé. Pour comprendre ce que le constructeur pourrait faire de votre parcelle, vous pouvez consulter le plan local d’urbanisme de votre commune.