Vendre son terrain à un particulier: Mode d’emploi

vendre son terrain à un particulier

Pour les propriétaires de terrain désireux de vendre, de nombreuses solutions existent. Elles regroupent les promoteurs, les constructeurs ou encore les développeurs de terrain, véritables chasseurs de terrains à vendre. Aujourd’hui, nous nous focalisons sur l’intermédiaire le plus évident : le particulier. Comment vendre son terrain à un particulier ? On vous dit tout dans cet article !

Différentes façons de vendre votre terrain à un particulier

Si vous souhaitez vendre votre terrain directement à un particulier, plusieurs méthodes coexistent :

  • Via une agence immobilière
  • Via un notaire
  • Par vous même

En optant pour la première solution, vous aurez donc recours à un intermédiaire : l’agent immobilier. Celui-ci, cherchera à tout mettre en œuvre pour donner de la visibilité à votre bien et le vendre rapidement. La contrepartie sera la commission à reverser à l’agent, une fois la vente conclue. Celle-ci est d’environ 3 % du montant du bien.

Si vous optez pour la vente via un notaire, celui-ci assurera également la promotion de votre bien. Néanmoins, les leviers de communication utilisés resteront en général moins puissants que l’agence immobilière et la vente pourra parfois être longue. A la vente, il y a aussi une commission à régler, indépendamment des honoraires du notaire. Elle est d’environ 1 % du montant total du bien.

La troisième et dernière solution consiste à vendre le bien par vos propres moyens. Pour plus de visibilité, vous pouvez utiliser la caisse de résonnance que peuvent offrir les plateformes en ligne comme Immoweb, Immovlan, Zimmo ou Logic-Immo. Le bouche à oreille fonctionne aussi généralement bien mieux que ce que l’on pense.

Bon à savoir : Si vous vendez votre bien avec un notaire, sachez qu’il est possible de négocier les commissions, notamment si vous passez par ce même notaire pour conclure la vente. 

Les avantages et les inconvénients de vendre votre terrain à un particulier 

Tout dépendra de la solution pour laquelle vous avez opté. Si vous décidez de vendre le bien par vous-même, il vous faudra y consacrer du temps. À la fois pour les visites mais également pour connaître parfaitement l’environnement extérieur du terrain que vous vendez. De plus, si le bien que vous vendez se situe loin de votre lieu de résidence, cette méthode ne semble pas être la plus appropriée. En revanche, en gérant entièrement le processus de vente, vous ferez d’importantes économies de charges.

Passer par un notaire ou une agence immobilière permet de s’affranchir des démarches de visite et de déléguer un certain nombre de phases du processus de vente. A contrario, en certains cas, les durées de vente pourront être allongées. Notamment si la partie communication sur votre bien est négligée par l’intermédiaire.

Bon à savoir : Dans tous les cas de figure, sachez que vous pourrez faire estimer votre bien par une agence immobilière et ce même si vous décidez ensuite de le vendre par vos propres moyens.

Vente à un particulier : Les démarches à entreprendre pour faciliter la vente

Si la vente de votre parcelle par le biais d’un constructeur ou d’un promoteur permet de s’affranchir d’un certain nombre de démarches, ce n’est pas le cas lorsque vous vendez à un particulier.

Avant la vente, il vous faudra faire réaliser un bornage du terrain par un géomètre expert. Bien que l’opération ne soit en principe pas obligatoire, elle permet d’écarter les futurs litiges éventuels.

Selon la même logique, la viabilisation du terrain est un paramètre qui vous permettra de vendre votre parcelle plus facilement. La viabilisation comprend notamment :

  • Le raccordement à l’eau potable
  • Le raccordement au tout à l’égout ou au réseau d’assainissement
  • Le raccordement au réseau électrique
  • Le raccordement au gaz

Là encore, cette opération a un coût qui dépendra directement de la nature de votre terrain. Le service urbanisme de votre commune pourra vous aider à estimer le coût total de la viabilisation.

Bon à savoir : Les frais de viabilisation peuvent vite grimper, notamment si votre terrain est très isolé.